Une voix unifiée pour la communauté de l’infrastructure numérique (IN)

Le Conseil du leadership sur l’infrastructure numérique se veut un collectif bénévole de dirigeants qui représentent les principaux intervenants à se mobiliser pour créer au Canada un écosystème complet d’IN avancée d’envergure mondiale.

Au cours des dix dernières années, le Canada a progressé dans l’édification d’un tel écosystème à partir des éléments déjà en place, mais des démarches parfois fragmentées ont donné une croissance inégale.

Le premier Sommet de l’infrastructure numérique, qui s’est tenu en juin 2012, avait pour but de formuler une vision et un ensemble de principes directeurs qui encadreraient la création au Canada d’un écosystème d’IN avancée. Un des résultats importants de ce sommet a été la mise sur pied du Conseil du leadership sur l’infrastructure numérique.

Le Conseil est chargé d’établir, pour l’IN du Canada, une vision prenant acte de l’interdépendance de toutes ses parties au sein d’un même « écosystème », allant d’un réseau plus robuste et rapide de capacités informatiques avancées à un processus standardisé de façon à orienter une manière ordonnée de créer, d’archiver, de conserver, d’échanger et de réutiliser les données. La vision reconnaît aussi l’importance de poursuivre le développement et la stimulation du talent du personnel très qualifié nécessaire pour le bon fonctionnement d’un écosystème d’IN dans un monde où les données deviennent de plus en plus cruciales.

Dans la course mondiale vers la découverte et la gestion de grandes quantités de données, les pays qui comprennent assez tôt l’importance du leadership dans l’établissement d’écosystèmes durables, efficaces et coordonnés d’IN se donneront une longueur d’avance sur la concurrence mondiale. Le Conseil du leadership tient justement à ce que le Canada conserve l’avantage stratégique qu’il possède sur ce plan.

À propos de l’IN

L’écosystème d’IN avancée du Canada se veut holistique et intégré. Il comprend ce qui suit :

  • Cadre d’action – Les règles et le cadre juridique à l’intérieur desquels on entreprend une recherche numérique englobant la coordination et la compatibilité des divers éléments de l’environnement de recherche; le caractère approprié des modes de financement de la recherche électronique; la capacité du Canada de rivaliser avec d’autres acteurs internationaux de la recherche numérique;
  • Savoir-faire et compétences – Du personnel qualifié assez nombreux et compétent pour que l’infrastructure électronique soit utilisée efficacement;
  • Outils et services – Les logiciels, applications et services de soutien humain qui permettent aux chercheurs de valoriser leurs données et d’optimiser l’utilisation de l’IN;
  • Gestion des données de recherche – Recueillir, organiser, normaliser, archiver et échanger les données sans pour autant négliger la souplesse, la sécurité, l’accessibilité, l’interopérabilité, l’efficience et le rendement élevé du réseau;
  • Ressources de traitement – Le matériel, les logiciels et les ressources en services permettant une recherche exigeante à la fois sur le plan du traitement et du volume de données, que ce soit dans un cadre d’informatique en nuage ou en réseau;
  • Réseaux – Les moyens reliant les chercheurs entre eux et aux sources de données et assurant le transport des données entre divers endroits;
  • Collaboration – Les moyens permettant de lier des chercheurs à des projets de recherche dispersés géographiquement ou utilisant des ensembles de données et des outils communs.